Le sourcing de proximité dans la lingerie et l’activewear

28 juin 2022

Les possibilités du made in à côté

Entada textile - visuel

L’Europe et la zone Euromed, considérées comme l’autre solution de fabrication de proximité sont souvent préférées pour une question de coût de main d’œuvre. Avec le PEF (Product Environnemental Footprint) les mesures en cours de discussion au sein de l’union européenne, le sourcing de proximité est une priorité pour la plupart des marques.

 

L’union européenne travaille l’adaptation de la loi AGEC, vient de signer le Pact for Skills, une initiative coordonnée par EURATEX pour l’accompagnement des compétences dans l’écosystème textile européen. Les normes REACH garantissent un niveau de qualité pour la fabrication européenne, alors qu’est ce qui définit le choix de fabrication en zone Europe ?

 

La systémie zone Euro- Med

Dans le dossier « Nouveau modèle économique » réalisé en collaboration avec les fédérations (dont la fédération de la maille et de la lingerie) et l’IFM, 80 % des dirigeants, invités à se prononcer sur les problématiques de « Made In », indiquent que la fabrication en Europe est clé pour eux. L’Europe au sens de l’espace Schengen (incluant la Suisse et les principautés) et la zone Euromed, (pays aux compétences textiles dans le bassin méditerranéen : Maroc, Tunisie, Turquie, Grèce, Égypte…) couvrent une gamme d’activités allant de la transformation de fibres en fils et tissus, à la fabrication d’une grande variété de produits lingerie, bain, homewear ou activewear. Les secteurs vont du haut de gamme (ex: Roja laces Finjersey, dentelles Weber) au produit technique (Bra cup Muehlmeier, maille Piave Maitex, Karl Mayer). On travaille des fils synthétiques de haute technologie et régénérés, des filtres industriels pour améliorer le largage des microparticules et la confection de produit finis.

 

Cette capacité de fabrication offre à la fois indépendance & union des savoir-faire. Pourtant certaines marques font le choix de ne pas tout fabriquer en France ou en Europe. La différence de coût y est pour beaucoup (Coût du salaire décent, des certifications, de l’accès à la matière, les taxes…). Une marque européenne peut distribuer sa fabrication entre filateur et usines verticalement intégrées, entre fabricant et confectionneur ou en conscientisant l’impact.  Notons que les duo Espagne-Portugal, Portugal-Tunisie, Turquie-pays de l’est sont en croissance.

 

« Chez Picture, le premier axe de sourcing est de produire où les matières premières se situent. En Turquie notre chaine d’approvisionnement est réalisée autour des champs de coton, transformation et confection se font dans un cercle de 150km.

Puis, nous cherchons à produire dans des zones ou le mix énergétique est le plus bas carbone possible. Ex : la France ou le Portugal produisent une electricité zero émissions » – Julien Durant, Cofondateur de la marque Picture Organic

 

La stratégie de fabrication de proximité

Si en tant que marque ou fabricant vous avez un choix de positionnement à faire sur le sourcing de proximité, voici quelques pistes de réflexion :

 

  • Quel est le sens pour ma marque de faire du Made In France ou Made in Europe ?
  • Quel est mon réseau de fournisseurs & de fabricants pour faire la fabrication de proximité ?
  • Quels produits de ma gamme puis-je développer ou convertir vers un sourcing de proximité ?
  • Quel en sera l’impact des coûts de production ?
  • Quel en sera l’impact global ? L’impact si je ne le fais pas ?

 

Pour conserver un avantage compétitif et/ou lancer des innovations et participer à un levier d’action de développement de matériaux plus vertueux, certains font le choix calculé de fabriquer en Europe et zone Euromed. C’est le cas des marques We Are Jolie, Néné Paris, Simone Pérèle…  Ou encore des marques françaises durables et innovantes montantes Picture Organic et Circle.

 

« La production (matériaux et confection) européenne est la règle chez Circle, nous avons créé un écosystème de partenaires entre plusieurs pays européens et la France. Surtout que nous utilisons des matières 100% recyclables, recyclées ou naturelles. Et nous travaillons un projet de biosource avec un labo de R&D matières français et les Mines d’Albi. » – Romain Trebuil, Cofondateur & CEO de la marque Circle

 

Ainsi les accords de libre-échange, les lois sur la circularité, les solutions digitales de traçabilité sourcing, les taux de rémunérations équitables, les bilans carbones sont les outils disponibles pour évaluer la meilleure stratégie selon son produit et son marché.

 

La gestion de ces nouveaux flux

Si la traçabilité rigoureuse des produits permettra une évaluation des impacts plus proche de la réalité, notamment le calcul de l’empreinte carbone des produits importés, la condition de coût de main d’œuvre reste prioritaire. Selon le produit, ce coût peut varier entre 10 à 30% entre la France et La zone Europe. Afin d’aller dans le sens de la production durable certaines norme Iso encadrent les obligations à remplir pour importer sur le sol européen : Les iso de la fabrication Europénne

Aussi dans une optique de renforcement des savoir- faire, les marques et l’union européenne s’engagent à investir dans la requalification et le perfectionnement des travailleurs, en intégrant les compétences vertes et digitales afin d’améliorer l’attractivité du secteur. Parmi les autres initiatives garantissant un salaire décent la fondation Fair Wear audit des usines y compris en zone Euromed. (Roumanie, Bulgarie, Macédoine, Turquie, Tunisie)

Enfin combattre le faux ami du dernier kilomètre ! Certains bilans carbones de marque révèlent que le transport ferroviaire ou maritime même en provenance d’Asie représente moins de gaz à effet de serre par produit que la distance parcourue en France, afin de livrer les clients et ou les revendeurs. Des solutions de mutualisation logistique et de filière locales de recyclage sont importantes pour changer ce phénomène.

En conclusion, qu’il soit national ou proche import, les enjeux environnementaux pour le sourcing de proximité sont similaires et les différences sont culturelles, de coût ou de savoir-faire. Parmi les mesures réglementaires à surveiller il y a la taxonomie, le renforcement des conditions de concurrence équitable et une potentielle extension européenne de la loi sur le devoir de vigilance. Chez Interfilière Paris, on soutient les actions du bon sens qui servent l’industrie pour une fabrication plus conscientisée et organisée autour de l’approvisionnement responsable et de l’expérience du client.e final.

 

Par Aude Penouty – ENTADA TEXTILE pour Interfilière Paris