IFL PARIS (FR)

Le Siècle du Virtuel: Le digital du story telling au story doing! Partie 2 : les outils digitaux de la vente et de la circularité.

16 juillet 2020

Nous continuons l’étude de l’approche systémique du durable et après avoir démontré l’effet disruptif des solutions digitales sur la chaîne de conception, la mutation de la chaîne de valeur… Nous nous penchons sur la transformation numérique comme facilitateur pour les marques et les détaillants, et partageons quelques pistes pour le financement de cette conversion numérique.

Nous allons aborder le sujet du passage au digital pour la vente B to B, la gestion de l’impact, de la circularité et de la fin de vie d’un produit en essayant de répondre à ces questions:

Comment adapter les conditions de vente B to B à la situation post-covid?

Comment appréhender la vente seconde main pour l’intégrer dans sa culture de marque ?

Quelles sont les possibilités d’accompagnement financier ?

Quelques données pour commencer:

En 2020, le digital est le seul canal de vente à augmenter avec + 16 millions de transactions et pour la lingerie, on remarque l’apparition de nouveaux types d’acteurs leaders comme Lidl et Amazon.
Source Kantar

Le degré d’imprégnation de ces technologies varie fortement selon les entreprises du secteur, en particulier selon leur taille et leur position… l’innovation technologique apporte des réponses aux deux enjeux majeurs de la filière:

  • Le besoin de flexibilité accrue dans un contexte d’incertitude.
  • La réinvention autour d’une plus grande responsabilité sociale et environnementale.”

Source l’étude des nouveaux modèles économique L’IFM | Le Défi. Juin 2020

 

Procédé de mesures:

Les marques s’engagent dans la pédagogie et sont prêtes à plus de transparence sur leur impact carbone, c’est le cas de Organic Basics, marque de lingerie danoise qui revoit son manifeste pour créer un “low impact website”, en implémentant un outil qui mesure et partage l’impact carbone de son propre site de e-commerce.

Launchmetrics est une plateforme B to B, destinée aux marques et agences, qui met à disposition un logiciel et des études de données pour mesurer les résultats de retour sur investissements. Citons par exemple, la gestion d’échantillons pour les photo shoot, les showroom et bureau de presse qui grâce au suivi en ligne réduit la perte de 85% et apporte une augmentation de 98% de productivité dans la gestion des échantillons. Moins d’échantillons, de meilleurs développements produits et donc une économie de matière première…

“25 % des professionnels considèrent que leur principal défi marketing est la mesure des résultats”. Source Lauchmetrics.

Une conséquence directe du confinement et l’avènement des showroom digitaux et des fashion week en ligne comme une nouvelle norme de présentation et de vente.  Deux modèles d’agilité : Instagram FASHION WEEK  et son guide mis en ligne début juin par la fédération de la Haute Couture ou encore le showroom digital du groupe Tomorrow ltd propriétaire des marques Marni et Coperni, la vidéo de promotion de ce nouvel usage a été lancée le 2 juillet.

Plateformes circulaires:

En 2019 en France, la seconde main est un levier de croissance qui représente environ 1 milliard de Chiffre d’affaire. Ce secteur a un potentiel de croissance entre 20 et 25% par an selon L’IFM | Le Défi.

Voici deux exemples de startups françaises qui grâce à leur plateforme installée  comme un onglet sur le site de la marque, offrent une logistique facile et digitalisée.

 

“Le circulaire est un développement à surveiller. 40% des Français envisagent le marché de l’occasion sur l’année 2020 et pour 50% d’entre eux au détriment du neuf. Les attentes des Français sont fortes et l’engagement est indispensable pour éviter la concurrence.”

Hélène Janicaud, Business Unit Director–Fashion Kantar

 

DISRUPTUAL, fondé en 2016, est un logiciel et une plateforme C to C disponible pour les marques. Elle permet au consommateur de revendre ces achats sur le site internet de la marque en question, l’utilisation est facile et flexible. Pour la marque cela permet de créer du lien et de nouveaux éléments de story-telling, du trafic en cas de choix du dépôt en magasin… Ainsi, les groupes Ikids et Etam se sont déjà laissés convaincre et la marque 1.2.3 à récemment lancé sont projet seconde vie en collaboration avec Disruptual.

REFLAUNT est une startup française qui propose un outil de revente multicanal pour les produits seconde main. Au travers du site d’une marque, la solution Reflaunt connecte le particulier à toutes les plateformes de seconde main déjà existantes. Ainsi elle offre un double avantage : un fort potentiel de scalabilité et aussi une application très intuitive pour le client car un historique d’achat pré-enregistré. Très plébiscité par le luxe, combinés à la technologie blockchain, le système de revente Reflaunt est aujourd’hui en mesure de garantir l’authenticité et la traçabilité des produits.

Outre le fait que ces solutions permettent à la marque de garder le control sur son marché seconde main, elles sont un accès direct et à faible risque, au fonctionnement tech to market, tout en fidélisant le client sur sa plateforme de vente.

Quand est-il pour la lingerie ? Ce produit intime par excellence et dont la barrière psychologique liée à l’hygiène rend la vente circulaire plus difficile. Là encore, ces startups sont en plein développement et fourmillent d’idées. De mon point de vue de consultant, une marque peut revendre un haut seconde main et proposer un achat neuf de bas coordonné, des solutions DIY pour changer un fond de culotte en magasin ou vendre une solution désinfectante… Enfin, ce business modèle ne pourrait ‘il pas s’adapter au deadstock des fournisseurs ou produits résiduels des marques ?

Le point sensible de cette mutation reste son financement, les acteurs du secteur et le gouvernement Français se mobilisent et ont réfléchi à des solutions d’aide pour l’industrie. Ainsi, BPI ou Le défi mode de france proposent des fonds d’avance remboursable ou encore l’exemple de la banque NEF qui finance exclusivement des petites structures aux valeurs durables.

Toutes ces solutions sont déjà très intuitives pour les “Sustainable native brands” et se montrent de plus en plus accessibles pour les marques qui souhaitent faire évoluer leur modèle économique et entamer de façon pérenne ce nouveau cycle de sourcing durable, pour réagir à la crise de manière inédite en valorisant l’opérationnel et la proposition de valeur. Cette liste n’est pas exhaustive, d’autres startup travaillent des prototypes alliant mesure d’impact carbone et proposition de compensation…

 

Aude Penouty
Entada Textile

 

RESTEZ AU COURANT DES ACTUALITÉS DU SALON ET DU MARCHÉ

Inscrivez-vous à la newsletter

Je suis

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux